Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le FIFIB a enfin ouvert ses portes. De la cérémonie au cocktail, retour sur une soirée festive malgré un film d'ouverture un peu décevant !

Photo de couverture : Théo Ribeton, Pauline Reiffers et Johanna Caraire @Christopher Héry

Photo de couverture : Théo Ribeton, Pauline Reiffers et Johanna Caraire @Christopher Héry

La cérémonie

Devant le TNBA lundi soir, les gens n'étaient pas venus voir du théâtre mais, une fois n'est pas coutume, du cinéma pour la soirée de lancement du FIFIB. Le festival a vu les choses en grand. Annonce du jury par un maître de cérémonie, Théo Ribeton, qui place une petite blague au passage « Un festival indé je pensais que ça se ferait sans chichi, dans une MJC avec un verre de rouge et un paquet de chips ». Les deux présidentes lancent le bal. Johanna Caraire « C'est la 3ème edition et on nous demande toujours ce qu'est l'indépendance au cinéma. Alors le festival c'est un lieu d'exploration pour le débat des idées, le refus des convenances». « Un événement qui ne serait pas possible sans toute l'équipe d'organisation que j'appelle à se lever car monter un festival ce n'est pas toujours facile » ajoute Pauline Reiffers qui salue, émue, la grande famille du FIFIB et la sienne, aussi. Directeur artistique, Leo Soesanto fait un rapide panorama de la programmation avec l'amour et la liberté comme toile de fond et les passerelles tissées année apres année entre cinéma et musique, cinéma et art contemporain, cinéma d'hier et d'aujourd'hui. Et lance, ironique, "un film d'ouverture pour tous, contrairement à certaines manifs". Le rideau tombe, place au cinéma !

Sous la présidence de Peter Suschitzky, le jury 2014, Rebecca Zlotowski, Stanislas Mehrar, Guillaume Brac et Kate Moran @Elodie Boizard

Sous la présidence de Peter Suschitzky, le jury 2014, Rebecca Zlotowski, Stanislas Mehrar, Guillaume Brac et Kate Moran @Elodie Boizard

Tag(s) : #Festivals

Partager cet article

Repost 0