Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parler d'un film, adaptation d'une célèbre pièce du plus grand auteur de théâtre dramaturge au monde et déjà montré à l'écran par un grand réalisateur anglais, sans avoir lu et vu ni l'un ni l'autre pourrait être un handicap. Mais peut être ne suis je pas la seule à ne pas connaître cette pièce de Shakespeare ni avoir vu le film de Kenneth Branagh et avoir la bonne idée de me laisser tenter par cette nouvelle création du peu prolifique mais néanmoins célèbre réalisateur du succès en salle 2011, Avengers.

Beaucoup de bruit pour rien, Joss Whedon

J'y suis allée donc, intriguée par l'affiche, sans même avoir vu la bande annonce, tout juste parcouru le synopsis.

Bon, les premieres minutes il faut s'accrocher à son fauteuil. Car la pièce est une fidèle retranscription du texte original, et entendre du Shakespeare un vendredi soir, ma foi, c'est costaud. Et puis cette multitude de personnages, les intrigues qui se bousculent sans qu'on ait encore compris qui est qui et aussi parfois ce qu'ils se disent (!) n'aident pas à la compréhension.

Je me laisse porter alors par la fluidité de la camera, la beauté du noir et blanc, classieux, à l'incroyable glamour des acteurs et petit à petit les histoires se décantent. Dans ce ballet élégant, les personnages prennent une épaisseur dramatique et dévoilent leurs liens et leurs sentiments. Ainsi le jeune Claudio, joli blond sentimental et poète tombe sous le charme de la fille du prince Leonato, Hero. Benedict joue au chat et à la souris avec Béatrice, cousine de Hero. Un stratagème va être monté pour les unir. Celui ne sera pas aisé car les piques que se lancent les deux celibataires endurcis sont acérées. Florilèges : lui « Je suis aimé de toutes ces dames car je n'en aime aucune», elle « Plutôt un chien qui aboie qu'un homme qui jure m'aimer » (Damned !). Ajouté à cela les manigances de Dom Juan, qui espère bien contrarier les projets et la bonne humeur ambiante et le décor est planté.

La suite sur Happe:n ! 

Tag(s) : #Films

Partager cet article

Repost 0