Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mercredi 11 juin dernier, la coordination des intermittents votait à Bordeaux un mouvement de grève contre la nouvelle réforme du Ministère de la Culture sur leur régime d'assurance-chômage annulant la soirée d'ouverture du festival Chahuts. Alors que le texte doit être signé avant la fin du mois, le mouvement prend de l'ampleur partout en France et notamment à Bordeaux. Lundi 16 juin, des manifestations étaient prévues sur tout le territoire dans une ambiance déterminée mais bon enfant. Retour en photos et vidéos sur les 1ers jours de la mobilisation. 

Mercredi 11 juin

Première victime du mouvement des intermittents, la représentation de la pièce "Italie Brésil 3-2" au TNBA n'a donc pas pu avoir lieu remplacée par un débat avec le public alors que d'autres délégations étaient soit à l'Auditorium de Bordeaux soit à la patinoire où était prévu un concert de The Voice. La vidéo présente un temps fort de cette soirée, la lecture par l'acteur-comédien Vincent Nadal de la lettre de revendication des intermittents et l'arrivée des autres délégations sur scène.

Lundi 16 juin

Au départ de la place des Quinconces à Bordeaux, les intermittents ont manifesté leur opposition à la nouvelle réforme. Réunis pour une photo géante ils ont levé le poing, se sont allongés, ont caché leur yeux dans une mise en scène aux petits soins.. Accompagnés des précaires et des cheminots, ils sont ensuite partis défiler dans les lieux culturels emblématiques comme le Grand Théâtre ou le TNBA  chantant  le slogan  "Le futur de la culture c'est maintenant"ou "François (Rebsamen, Ministre du Travail et de l'Emploi) si tu signes, j'annule tout" !

De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement
De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement
De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement
De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement

 

L'appel du 18 juin

A cette date symbolique, les intermittents lancent leur propre "appel" à Bordeaux. Manifestation endiablée de la place de la Victoire à la Gare St Jean afin d'y rejoindre les cheminots en grève et d'occuper les rails.   

De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement
De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement
De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement
De "Chahuts" à la gare St Jean, les 1ers jours du mouvement

"Solidaires : chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires", voilà les mots que l'on pouvait entendre ce mercredi dans la bouche des intermittents

Arrivée des intermittents Gare St Jean

Après être partis de la place de la Victoire, les intermittents ont occupé la gare St Jean en solidarité avec les cheminots grévistes.

Ne jamais oublier que les intermittents sont aussi des artistes. Le chant des partisans a résonné ce 18 juin à la gare St Jean

Après voir occupé la gare, les intermittents ont manifesté sur les rails en compagnie des cheminots et sous le contrôle des forces de l'ordre.

Pour finir écoutez les interventions de trois représentants dans un discours commun de convergence des luttes !

Si le gouvernement ne peut pas revenir aujourd'hui sur toutes les décisions qui font l'objet de plusieurs réformes, nous continuerons la lutte et nous la durcirons.

Le combat des intermittents du spectacle contre la nouvelle convention Unedic et le régime d'assurance chômage n'est en rien catégorielle. La discontinuité de l'emploi qui caractérise l'intermittence et l'intérimaire s'étend à biens d'autres secteurs de l'économie.

Aujourd'hui, c'est nous. Demain c'est les autres. Tous ensemble, tous ensemble !

Tag(s) : #Journal d'une lutte : les intermittents

Partager cet article

Repost 0