Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guillaume Canet : "J'avais l'impression de refaire mon 1er film."

Blood Ties, la destinée de deux frères que tout oppose, l'un truand l'autre policier qui se retrouvent à la sortie de prison du premier. Un thriller psychologique et fratricide dans le New-York des années 70.

C'est votre premier film aux Etats Unis. D'où vient ce choix ?

Après « Ne le dis personne » qui a eu un beau succès aux États-Unis, j'ai eu plusieurs propositions de studios mais qui ne correspondait pas à ce que j'avais envie de faire. Je ne voulais pas travailler sur un projet sans avoir une totale indépendance. J'avais cependant très envie de réaliser un film aux États-Unis. Les films américains des années 70 m'ont toujours beaucoup inspiré avec de grands réalisateurs comme John Cassavetes, Sidney Lumet, Martin Scorsese. Ce cinéma m'a toujours fasciné par le réalisme des scènes. Et enfin, à New-York, quel que soit l'endroit où l'on pose sa caméra, les images sont magnifiques et s'inscrivent dans un univers cinématographique fort.

Que retenez-vous de cette expérience américaine?

C'était un tournage difficile mais passionnant car j'y ai appris beaucoup. J'ai du évoluer dans la mise en scène, m'adapter à l'équipe technique et faire des choix plus radicaux. L'investissement de l'équipe technique est différent de la France car les techniciens sont plus mobiles, travaillent sur plusieurs projets en même temps et sont moins impliqués que ce que je connaissais jusqu'à présent, surtout que je travaille avec les mêmes personnes depuis des années. Je suis arrivé avec une attente, la volonté de partager ce projet et j'ai du travailler un peu plus en solitaire. J'avais l'impression de revivre mon 1er tournage avec les mêmes interrogations qu'au début de ma carrière

Par contre, j'ai vécu une expérience extraordinaire avec les acteurs qui se sont incroyablement impliqués dans ce film. Et lorsque les acteurs sont investis dans leur rôle, cela donne une âme au film.

Pourquoi avoir décidé de faire un remake du film de Jacques Maillot dans lequel vous avez joué en 2008 avec François Cluzet?

La première fois que j'ai lu ce scénario, je l'ai imaginé aux États-Unis. J'ai eu envie de l'adapter. Et pour mon premier film, j’avais besoin d'avoir une histoire que je maîtrisai. J'avais besoin d'aide pour le travail d'écriture. J'ai donc demandé à James Gray si il pouvait me conseiller quelqu'un et c'est là qu'il s'est proposé et qu'on a commencé à réécrire ce scénario. C'était un grand honneur pour moi de réaliser ce projet avec quelqu'un que j'admire profondément et qui m'a été d'une grande aide dans la reconstitution car il a connu New-York à cette époque.

Comment avez-vous travaillé pour retranscrire le contexte de l'époque ?

Être crédible historiquement était ma première volonté. Je voulais être le plus près possible de la réalité, que l'on puisse penser que le film ait été réalisé dans les années 70 et non pas que c'était un film sur les années 70. Les acteurs par exemple avait un coach vocal pour moduler leur accent comme Clive Owen qui a un anglais très british ou Marion Cotillard qui devait parler italien avec l'accent anglais. De même pour certains éléments du décor comme les rues de New York. Il fallait les « salir » pour que l'on retrouve l'ambiance de la ville de l'époque. De même pour les voitures qui étaient des modèles de collection, j'ai du batailler pour les « abîmer » un peu.

Quelle serait la morale de l'histoire ?

Dans une famille, on peut essayer de se détester mais on arrive jamais totalement car les liens sont plus forts. Une scène montre par exemple la douleur pour un père de ne pas avouer son amour à l'un de ses fils. J'ai voulu montrer aussi toute ambivalence des personnages qui ont chacun plusieurs facettes, plusieurs couleurs. Il n'y a pas de rôles prédéfinis. Chacun a sa part d'ombre et de lumière.

Blood Ties de Guillaume Canet avec Clive Owen, Billy Crudup, Marion Cotillard, Mila Kunis, Matthias Schoenaerts. Sortie en salle le 30 octobre 2013.

Tag(s) : #Interviews

Partager cet article

Repost 0